ELB Conseil | Développement des carrières et des talents
68
archive,category,category-developpement-des-carrieres-et-des-talents,category-68,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,

Développement des carrières et des talents

Ce que les recruteurs attendent de vous

Qu’attendent les recruteurs aujourd’hui ? C’est la question que nous nous sommes posés lors du dîner que j’ai animé auprès de jeunes professionnels et jeunes diplômés tous issus de la même entreprise familiale. Pour traiter ce thème « Trouver un job, se préparer, se présenter » des membres de la famille, tous recruteurs à divers titres ont témoigné : le dirigeant d’une grande société française, une chargée de recrutement dans l’assurance, deux chasseurs de tête de grands cabinets, une DRH dans le domaine du marché de l’art, une créatrice de société et moi-même en tant qu’accompagnateur des personnes qui franchissent une nouvelle étape professionnelle.
 
Le thème de l’authenticité et de l’affirmation de soi ressort pleinement dans le discours de tous les chargés de recrutement, DRH, et chasseurs de tête :
 
« Les candidats qui s’assument et qui assument leurs échecs, c’est bien » Chargée de recrutement
 
« Je retiendrai celui qui se connaît le mieux » Chasseur de tête
 
« Le candidat se met trop souvent en position d’« enfant maltraité », or dans un recrutement, chacun a besoin de l’autre, le candidat qui m’apporte ses compétences m’aide à trouver une solution » DRH
 

« Nous ne prenons pas les meilleurs candidats, mais ceux qui collent le mieux à la culture d’entreprise » Chasseur de tête
 
« Pour moi, l’authenticité est la clé du recrutement. Lorsque j’ai expliqué le poste, j’aime qu’on me réponde de manière authentique. Si la personne ne connaît pas le secteur, je préfère qu’elle me dise « c’est un milieu que je ne connais pas mais qui m’attire » Chargée de recrutement
 
« J’aime que ça raconte une histoire, qu’on puisse comprendre l’enchaînement. On a le droit de s’être planté si on en a tiré quelque chose, une évolution, une transformation ». Ne pas se mentir à soi-même ». DRH
 
Même si le dirigeant et le chasseur de tête recherchent le mouton à cinq pattes, qui cochera « toutes les cases », le fait d ‘être recommandé par quelqu’un de confiance permet à tout à coup d’être interviewé comme un candidat moins classique mais à qui on peut faire confiance. Vous pouvez provoquer cette chance.
 
Pour pouvoir se présenter en confiance et répondre aux très légitimes attentes des recruteurs, j’encourage chacun à :

 
1. Bien se connaître et élaborer des scénarios professionnels qui ont du sens pour soi
: faire un retour sur son histoire, connaître non seulement ses compétences et ses motivations mais aussi ses zones de confort et d’effort (MBTI), prendre en compte ses envies et ses besoins et définir son projet professionnel.
 
2. Tester son projet en faisant des enquêtes pour voir s’il est réaliste, motivant, comprendre les cultures d’entreprise et élargir son réseau.
 
3. Faire connaître son projet dans son entourage et auprès des personnes relais qui vous permettront de découvrir là où vous attend le job qui vous conviendra et d’y être introduit par votre réseau.
 
Pour conclure, les recruteurs se montrent encourageants : les entreprises françaises font un réel effort pour les jeunes qui démarrent en proposant des contrats de professionnalisation, des contrats d’apprentissage, et des jobs à l’international. Pour ceux qui veulent évoluer, il ne faut pas hésiter à saisir les opportunités données par les développements d’internet et l’évolution du retail.
 
Enfin, suivant les conseils de plusieurs participants épanouis dans leur job tout en ayant fait le choix de ne pas aller dans les « grandes sociétés », sachez vous libérer des desiderata « un peu trop classiques » de vos parents. N’hésitez pas à créer votre société. Allez là ou votre coeur vous porte.
 
En conclusion, soyez inventifs !

Offre ELB Conseil : Bilan de carrière, Bilan de compétence, Démarche de retour à l’emploi, Leadership

En 2012, ELB Conseil élargit et diversifie son offre dans le domaine du développement de carrière, tant en individuel qu’en collectif
 
L’accompagnement individuel
 
Le bilan de carrière : proposé à des cadres dirigeants, ce bilan donne tous les éléments pour rentrer dans une démarche volontaire et active de recherche de son prochain poste à l’intérieur ou à l’extérieur de l’entreprise. Les méthodes et outils variés (priorisation des compétences préférées, test de personnalité, entretien sur les motivations, démarche créative, 360° feed-back, développement de la démarche réseau), permettront au dirigeant de définir en quelques phrases la future fonction qu’il souhaite exercer et de le faire savoir auprès des personnes clés.
 
Le bilan de compétences « classique »: outre le recensement de ses compétences et la préparation de l’étape suivante, les bilans de compétence permettent de débloquer des situations complexes vécues à l’intérieur de l’entreprise, d’ouvrir des perspectives d’évolution, de développer la confiance et la performance des collaborateurs.
 
La démarche de retour à l’emploi : elle comprend une phase de bilan (cf ci-dessus), permet d’identifier les entreprises cibles, et elle accompagne la personne dans sa démarche de recherche : plan d’action, CV, lettre, simulation d’entretiens, suivi régulier et surtout le développement de la démarche réseau..
 
L’accompagnement collectif
 
Le Self-leadership lab : il s’agit d’une méthode développée par l’HEC de Lausanne, à laquelle je suis certifiée et que j’anime auprès des étudiants du MBA RH de Dauphine. Le but de est de donner les outils nécessaires aux cadres pour prendre conscience de leurs compétences et valeurs et ainsi se repositionner au sein de l’entreprise et de l’environnement en général. Après une séance de kick-off, la formation comprend quatre demi-journées par petits groupes, et un travail de e-learning en intersession
 
Mieux se connaître pour envisager sa prochaine étape professionnelle : cette formation de deux jours permet de « mettre en marche » une démarche d’évolution professionnelle en douceur tout en améliorant la connaissance de soi. Cette formation pourra être suivie par des bilans de compétence individuels.

Cours de Développement personnel au Master RH de Sciences-Po

Didier Jeanperrin, Directeur de Sciences-Po Carrières avec lequel j’ai établi un partenariat de bilans de compétences pour les alumni, a pris récemment la Direction du Master RH de Sciences-Po et m’a demandé de dispenser un cours à ses trente étudiants autour du thème « Projet professionnel et développement personnel ». Cela a été un grand plaisir pour moi, en tant qu’ancienne Sciences-Po, de partager avec ces jeunes mon expérience, ma passion et mes outils de référence.

 

Cette session de deux heures qui a eu lieu le 17 mars 2011 a eu un double-objectif :

 
– Donner aux étudiants de vrais outils et une démarche pour identifier leurs traits de personnalités et par là-même définir leurs projets professionnels sur un mode « pro-actif »
 
– Apporter à ces futurs Responsable de Ressources Humaines un premier bagage sur les outils du développement personnel.
 
J’ai choisi de structurer mon intervention autour de trois thématiques : Qu’est-ce qui constitue ma personnalité ? Où en suis-je en terme de compétences relationnelles et émotionnelles ? Comment je prend en compte mon environnement et en quoi je suis en cohérence avec lui ?
 
Qu’est-ce qui constitue ma personnalité ?
 
Pour cette partie, j’ai fourni aux étudiants un questionnaire de bilan personnel et les ai amené à réfléchir à la notion d’identité. L’identité est un processus qui permet de donner un sens à sa vie. Comme l’individu « doit lui-même fabriquer les cadres de son action future, il faut qu’il ait une idée de lui-même » nous dit Jean-Claude Kaufman, sociologue. Je leur ai proposé le test des préférence cérébrales (Ned Hermann) qui leur a rapidement permis d’identifier leurs particularités et leurs différences. En complément, j’ai présenté la notion de préférence et le MBTI, très utilisé en entreprise et que j’affectionne particuièrement en coaching individuel, d’équipe et en bilan de compétences.
 
Où en suis-je en terme de compétences relationnelles et émotionnelles ?
 
Difficile de résumer en un quart d’heure une formation de deux ans en Analyse transactionelle… Je me suis limitée à présenter les modèles structuraux et fonctionnels Parent, Adulte, Enfant et les positions de vie que je trouve très aidants pour analyser les modes de relation. J’ai proposé un petit exercice en binôme pour définir leur position de vie lors de leur dernier entretien professionnel…
 
Un apport également sur l’intérêt de se servir de ses émotions et non pas les refouler comme c’est souvent le cas en entreprise. Les émotions nous apportent des informations capitales qui, si nous les traitons, enrichirons notre intelligence des situations sans nous laisser déborder par elles.
 
Comment je prend en compte mon environnement et en quoi je suis en cohérence avec lui ?
 
Il est important de ne pas ignorer l’effet systémique des changements et de bien intégrer l’impact de l’environnement dans ses prises de décisions (Ecole de Palo Alto). Enfin, j’ai recouru à la PNL et aux niveaux de logique de Dilts pour permettre aux étudiants de réfléchir aux zones de cohérence et d’éventuels conflits entre les différents niveaux de leur personnalité.
 
Ce premier tour d’horizon m’a permis d’allier et de relier mes identités de Coach et de Sciences-Po, d’interagir avec plaisir avec de jeunes étudiants, tout cela dans une émotion joyeuse. Souhaitons que ce soit une pierre constructive dans l’élaboration de leur projet professionnel

Passer le MBTI pour mieux se connaître, développer son potentiel et mieux communiquer avec les autres

Qu’est-ce que c’est qu’un MBTI ? me diront certains d’entre vous

 

Le MBTI est l’indicateur de personnalité le plus utilisé dans le monde.

C’est un outil que j’affectionne tout particulièrement car c’est un héritage de Jung, qui en a établi les concepts fondateurs; j’apprécie aussi qu’il ne se base pas uniquement sur un questionnaire (développé par deux américaines Myers et Briggs entre 1940 et 1980) mais aussi sur un entretien approfondi guidé par l’intervenant.

 

De ce fait, passer le MBTI est aussi intéressant pour son résultat final, « voilà quel est mon type psychologique », que par le processus qui va y mener.

–          Ai-je une représentation claire de moi-même ?

–          Ai-je développé un profil de personnalité plus adapté aux autres qu’à moi-même (ce qui se rencontre parfois dans les contextes interculturels) ?

–          Sur quelles dimensions de ma personnalité ai-je des hésitations ?

–          En quoi est-ce que je reconnais certains de mes traits types chez des collègues ?

–          Quelles sont les types de personnes avec lesquelles je rentre souvent en conflit ?

–          Suis-je satisfait de mon type, suis-je surpris, suis-je complètement en accord ?

–          Comment puis-je développer mes autres polarités ?

Voilà une série de questions qui ont émergées lors des entretiens que j’ai eu avec mes clients.

 

Pourquoi passer le MBTI ?

 

Je dirai que la première raison est que le MBTI apporte une meilleure connaissance de soi.

 

Il met des mots sur nos préférences, nos modes de raisonnement, nos affinités, nos goûts et nos dégoûts, il permet des prises de conscience et rien que cela libère un énorme potentiel en nous, tant personnellement que professionnellement.
 
Il permet d’identifier nos zones de confort, de mieux prendre en compte nos besoins, il nous rend de ce fait plus libre, plus efficace.

 

Le MBTI est très utilisé également pour :

 

– Développer son leadership

– Améliorer sa communication avec les autres

– Progresser dans la résolution de conflits

– Créer plus de cohésion dans son équipe

– Bien faire fonctionner une équipe multiculturelle

– Travailler sur son orientation professionnelle ou changer de métier

 

Passer son MBTI avec

Emilie Bonamy

 

Depuis 2007, je suis certifiée MBTI et mes client viennent passer le MBTI dans différents contextes :

–          Dans le cadre d’un coaching individuel, pour faire avancer sur la problématique qui est posée.

–          Dans le cadre d’un bilan de compétences

–          Dans le cadre de leur développement personnel

–          Pour faire progresser la cohésion d’une équipe

–          Pour accompagner des équipes dans des situations de changement ou des situations multiculturelles.

 

Au sein de la société ELB Conseil, je pratique le MBTI avec une attitude de coach, dans la bienveillance, l’écoute, la reformulation et une totale confidentialité.