ELB Conseil | Non classé
1
archive,category,category-non-classe,category-1,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,

Non classé

« Devenir un acteur du changement » : compte-rendu de l’Atelier Sciences-Po du 29 avril 2009 animé par Emilie Bonamy

Sous l’égide de Sciences-Po Alumni, quatorze personnes ont participé à l’Atelier du 29 avril 2009 animé par Emilie Bonamy, Dirigeant d’ELB Conseil, autour d’une problématique d’actualité : « Devenir acteur du changement ».
 
Changement souhaité ou changement subi, comment en être l’acteur, et du même coup mieux réussir à franchir les obstacles du changement ?
 
Emilie Bonamy, née de Lattre, a rappelé à cette occasion la devise du Maréchal de Lattre : « Ne pas subir ».

 

Cet Atelier s’est donné pour objectif de permettre aux participants de prendre du recul et comprendre les enjeux des changements qu’ils traversaient.

 

Les motivations à participer à cet Atelier se sont révélées très variées, comme le souhaitait l’animatrice : des personnes en recherche d’emploi suite à des licenciements, un retour d’expatriation, des personnes changeant de job et s’attaquant à de nouvelles responsabilités, une personne s’adaptant depuis un an à son nouveau poste, une personne chargée de soutenir la conduite du changement au sein de son organisation, une personne proche de la retraite et souhaitant vivre au mieux cette dernière période, une personne souhaitant définir un nouveau projet professionnel dans le cadre même de sa retraite, une DRH intéressée pour les salariés de son entreprise, et des étudiants souhaitant insuffler un changement au sein de leur université.

 

Connnaissant l’importance de l’analyse et de l’échange,

Emilie Bonamy a proposé aux participants de travailler à partir d’outils et en binôme, suivant trois étapes.

 

Chacun a donc pu s’exprimer et jouer le rôle de coach en écoutant l’autre autour des points suivants :

–          Prendre la mesure du changement en cours : les causes, le sens, les impacts, le style du changement

–          Prendre la mesure des enjeux pour soi et pour les personnes concernées

–          Se situer dans les étapes du changement à partir des étapes du deuil d’Elisabeth Kübler-Ross

–          Etablir un mini-bilan personnel et donner une note à l’importance que représente pour elle chacune de ces rubriques.

 

Au cours d’un tour de table de restitution et de conclusion, chacun a pu partager ce qu’il retenait de cet atelier et sa prise de conscience par rapport à ces situations de changement.
 
D’une manière générale, la valeur affective et émotionnelle liée au changement est ressortie comme étant largement sous-estimée, et en réalité, extrêmement présente. La tristesse, la colère ressenties lors de changement s’en sont trouvées légitimées, expliquées, autorisées.
 
Les personnes ont pu se « repositionner », se « resituer », se situer dans la courbe des étapes du changement, toucher l’importance de se donner du temps et de donner du temps aux autres, et mieux expliquer la « violence » qui peut régner au sein d’une organisation du fait de décalage de perceptions du changement chez les uns et les autres.
 
Des problématiques de choix de vie ont été analysées en commun malgré les différences d’âge et d’expériences.
 
La notion de gains et de pertes liés au changement a permis de mieux apprécier les risques d’un changement voulu, de les anticiper et de les accepter, et d’identifier que face aux risques du changement, il pouvait y avoir une « prime à l’action ».
 
Et enfin, tout l’intérêt d’utiliser une « méthodologie », Sciences-Po oblige…

 

C’est en participant ensemble à cet Atelier que chacun est devenu plus encore Acteur du changement.