ELB Conseil | Apprendre à se rendre visible
1815
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-1815,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,

Apprendre à se rendre visible

Date

April 05, 2014

Category:
Carrières & Talents
About

WHY – L’histoire

Avec un taux d’emploi des femmes de 36 %, cette entreprise internationale du CAC 40 n’a que 11% de femmes dans ses comités exécutifs. Pourtant, cette entreprise se situe au-dessus du marché en terme de pratiques et de résultats concernant l’égalité Hommes / Femmes niveau directeur inclus.

Le conseil de surveillance et la direction générale souhaitant améliorer ces statistiques, ont confié au Directeur du Développement des ressources humaines le soin de donner toutes leurs chances à des femmes occupant déjà des responsabilités.

Un réseau de femmes a été créé, et des activités leur ont été proposées afin qu’elles puissent être plus facilement promues dans les instances de direction du groupe.

Mais on constate que ces femmes ne se sont pas rendues « visibles » en interne ni en externe. Il est donc demandé à ELB Conseil de leur « Apprendre à se rendre visible ».

WHAT – Résultats

A l’issue du premier atelier les participantes ont gagné en aisance, ont su donner en peu de phrases beaucoup d’information et repartent avec une présentation « fusée » très impactante réutilisable au prochain séminaire ou au prochain cocktail. Elles ont pu identifier leurs freins et sont en capacité d’y travailler pour les dépasser.

Je vais rassembler plusieurs histoires de mes succès et m’exercer à les raconter. Parler de soi, c’est mieux parler de ses réalisations. Ne pas hésiter à se raconter aux gens, cela peut aider à construire son projet.

A l’issue du deuxième atelier, à l’occasion d’exercices de story telling, tout l’auditoire a été « scotché » d’écouter de véritables « pépites » sur des succès professionnels jusqu’alors insoupçonnés, y compris par leurs auteurs ! C’est ainsi que nous avons découvert que l’une de ces femmes avait inventé la collecte de dons par sms, tandis que l’autre avait permis d’économiser plusieurs millions d’euros en obtenant une décision très favorable en première instance grâce à l’identification d’une petite faute de procédure à laquelle personne n’avait pensé.

A la fin de l’atelier, toutes les participantes se sentent enfin légitimes et décidées à raconter leurs succès sans avoir le sentiment de faire du « show off ».

Un formidable outil est maintenant à leur disposition pour faire connaître les résultats de leurs départements et mieux prendre leur place.

HOW – Processus

La méthode employée a consisté à apporter des méthodes et des outils très pratiques assortis de quelques points de repères théoriques, et de favoriser au maximum l’entraînement à la prise de parole dans un climat sécurisant. Deux ateliers ont été organisés à un mois d’intervalle:

L’Atelier 1 – Se présenter avec impact grâce à la méthode de la « fusée »

L’atelier est allé droit au but en proposant d’emblée une méthode pour se présenter en 3 mn. La préparation en binôme a permis de rassembler les idées, puis de les agencer dans un certain ordre pour faire apparaître l’essentiel et l’étayer d’exemples et d’émotion. En faisant leur présentation et en écoutant les feed-back, les participantes ont pu apprécier la puissance d’assumer son propre style.

Après cet exercice très pratique, un travail plus en profondeur a été réalisé à l’aide des niveaux de logique de Dilts sur les moteurs et les freins à « se rendre visible ».

L’Atelier 2 – Raconter ses réussites professionnelles avec la méthode du storytelling

Après un rappel des trois dimensions de la prise de parole logos, ethos et pathos, nous nous sommes plongés dans l’univers du conte et du « story telling » grâce à des extraits de films et des vidéos de grandes marques.

J’ai ensuite présenté une méthode pour s’entraîner à raconter ses réussites professionnelles comme une vraie histoire captivante.

Les défis surmontés

Le plus dur, c’est de définir son positionnement. Plus on est dans sa propre authenticité, plus on augmente l’impact.

 

1. Trouver rapidement sa spécificité, son « uniqueness »

Sous la contrainte du temps, et grâce au dialogue en binôme, chaque participante a réussi à définir en une phrase son « plus professionnel », alors que cela prend souvent plusieurs années…

2. Pour se rendre visible, il faut savoir pourquoi et vers où on veut aller

Il apparaît deux freins majeurs à ces femmes hyper compétentes pour se rendre visible. Beaucoup restent dans une recherche de l’excellence de leur mission actuelle et négligent volontairement le fait de faire connaître leurs succès, jugeant cela secondaire. Et beaucoup sont tellement happées par le désir de bien faire leur travail qu’elles n’ont pas véritablement réfléchi à leur projet professionnel et ne savent donc pas vraiment dans quel objectif se rendre visible.

3. Arriver à dépasser sa « timidité »

Les participantes disent avoir du mal à se mettre en avant : timidité, peur d’ennuyer les gens, ennui face à l’idée de raconter les choses, ne « trouvent pas le temps » de préparer leur intervention, mais en même temps, elles souffrent d’un réel manque de reconnaissance et se sentent frustrées si le n+1 reprend tout à son propre compte ce qui ne manque pas d’arriver…

Grâce à la méthode du story telling, prise par le plaisir de bâtir un vrai récit et de raconter, les peurs et les freins sont tombés. Bien raconter des choses vraies n’est plus ressenti comme « se mettre en avant ».

Cela m’a permis de m’interroger sur la suite de ma carrière. Mettre en perspective ce que je dis avec l’image que je veux transmettre de moi.